• Remaniement : Pourquoi les ex-rebelles ont refusé le gouvernement

    BER : tension entre ex-rebelles

    (photo archives à titre illustratif)
     

    En plus de l’opposition, la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) ne figure pas dans le nouveau gouvernement. Selon ses responsables, “la CMA n’a pas voulu participer à ce gouvernement pour des raisons de désaccord avec l’actuel Premier ministre sur le partage du pouvoir recommandé par l’accord”.

    “Nous pensons que c’est un gouvernement de mission. Notre plus grande attente, c’est qu’il impulse une nouvelle dynamique à l’accord pour la paix et la réconciliation issu du Processus d’Alger. Parce que cet accord a beaucoup souffert de lenteur et de difficultés dans sa mise en œuvre. Ce pays a d’énormes difficultés. Donc ce gouvernement a beaucoup de défis auxquels il doit faire face. Pour ce qui concerne la CMA, notre lecture de participation à un gouvernement, doit s’inscrire dans le cadre du partage du pouvoir prévu dans le même accord dont je viens de parler. En guise de bonne foi, quand le Premier ministre nous a consultés, on a répondu à son appel. On a un peu abordé la question. Mais apparemment, on n’était pas sur la même longueur d’onde. On ne rentre pas dans un gouvernement juste pour être des figurants. Il faut une discussion profonde qu’on ne peut pas faire en quelques minutes de consultation”, a confié à nos confrères de Studio Tamani, Ilad Ag Mohamed, porte-parole des ex-rebelles.

    M. D.

    « Nouveau gouvernement : « une équipe de campagne », selon l’oppositionEdito : Atteindre 2018, au trône, n’est plus certain »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :