• Edito : Atteindre 2018, au trône, n’est plus certain

    Ce qui attend IBK…

    Boubacar Yalcoué, Dirpub "Le Pays"

    Mardi 11 avril 2017. La liste du nouveau gouvernement a été officialisée. Dirigée par un membre du RPM, Abdoulaye Idrissa Maïga, elle compte 35 membres. Les hommes et femmes qui le composent, à y analyser de près sont de loin le goût du peuple malien. Ils ne peuvent pas du tout endiguer ou résoudre définitivement le mal subi par toute une Nation depuis plus de quatre ans. La plus part est connue de tous par l’incapacité notoire à relever les défis. Ils n’ont rien apporté de bien à ce pays. Au contraire, certains ont été pris la main dans le sac, en train de voler les milliards destinés à la résolution de la crise malienne. Ces hommes insensibles, qui ont songé d’abord à leur vie personnelle qu’à l’avenir du Mali, IBK et son Premier ministre placent en eux leur confiance. Ce geste prouve à suffisance, que le Président de la République ne suit pas son peuple ou il s’en fout de la vision de ceux qui lui ont élu à 77%.

    Le Mali est à un tournoi décisif de son histoire. Après trois premiers ministres et plusieurs ministres sans résultats escomptés, tout le monde s’attendait à la formation d’un gouvernement à la taille de l’aspiration des Maliens ; des hommes intègres, assidus qui ont un passé honorable pour avoir servi positivement la Nation. IBK fait le contraire. Il préfère le chemin de l’enfer à celui du paradis car la plus part de ses nouveaux commis ont perdu l’estime du peuple Malien. Le peuple leur en veut aujourd’hui pour la simple raison qu’ils sont les acteurs ou complices de l’image déshonorante du Mali. De l’avènement de la démocratie à nos jours, malgré leurs diplômes vantés partout, ils n’ont apporté que malheur à ce beau pays. Donc il n’y a pas lieu de s’attendre à un miracle pour le changement avec cette nouvelle équipe. Elle n’a pas la volonté encore moins la capacité intrinsèque. Tout ce qu’on nous dit déjà n’est qu’apparence. Elle ne pourra pas faire face à la crise du nord ; elle ne pourra pas faire face à l’insécurité grandissante qui mine tout le Mali ; elle ne pourra pas satisfaire à hauteur de souhait les doléances sociales.

    Un tel gouvernement, au lieu de le qualifier de gouvernement de mission pour faire élire à tout prix IBK en 2018, il est plus rationnel de se poser la question si ce régime atteindra 2018. Le peuple était déçu de la gestion du pays, presque tout le monde voyait le pire ; et cette nouvelle équipe, avant même son entrée en fonction, présage déjà le chaos, c’est l’extrême déception.

    Avec un Président qui a trahi son peuple ; un Premier ministre sans estime pour son prochain ; des ministres plus commerçants au lieu d’incarner des valeurs patriotiques et prêts à s’y investir  pour l’intérêt de la République… Le Mali, je le vois orphelin et pour bientôt. Le peuple arrachera par tous les moyens son destin entre les mains des prédateurs qui veulent le guillotiner.

    Boubacar Yalkoué

    « Remaniement : Pourquoi les ex-rebelles ont refusé le gouvernementSuspension: Le Mali attaque la FIFA au TAS »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :